Skip navigation
Observatoire des Migrations en Bretagne

Observatoire des Migrations en Bretagne

Répertoire des travaux sur l'immigration étrangère en Bretagne
Présentation | Bilan documentaire | Liens

Recherche de documents
[Aide]

Thèmes | Populations | Origines
Fiche Document     << Retour
Thème : Intégration
Population : Immigrés réfugiés
Origine : Turquie (Turcs et Kurdes)

Migrations turques dans un monde globalisé : le poids du local
Lieu de l'étude : Bretagne Europe - 2007

Auteur : Guillou A.-Y., Tapia S. (de), Wadbled P. (sous la dir)
Institution : Presses Universitaires de Rennes
Type document : livre
Support : papier
nbre de pages : 242
Iconographie : non

Localisation : PUR, Campus de la Harpe, 2, rue du doyen denis-Leroy, 35044 Rennes, www.pur-editions.fr
Accessibilité : publié (16 €)
Autre localisation : Odris, Garmeaux, 35150 Janzé, 02 99 47 35 35
Accessibilité : consultable sur place

Résumé

Anne Yvonne Guillou et Pôleth M. Wadbled ont réalisé une recherche sur l’immigration « turque » en Bretagne et « découvert », dans les trois villes de l’enquête (Rennes, Quimper et Vannes), des différences dans les modes d’installation des populations turques, tant dans leurs rapports avec la société bretonne que dans leur organisation intra-ethnique post-migratoire. Si, en raison d’une histoire migratoire commune, des similitudes existent certainement, dans le domaine de l’emploi, de l’endogamie ou de la perception dont les Turcs sont l’objet (groupe replié sur soi, fermé sur l’extérieur, revendicateur…), des différences sont visibles d’une municipalité à l’autre, qu’il s’agisse de la scolarité des enfants, du travail féminin ou des configurations intra-ethniques (A. Y. Guillou). Face à ces constats, A. Y. Guillou et M. P. Wadbled ont souhaité interroger « le poids du local » (municipal, villageois, de terroir, de quartier, par exemple) dans les configurations migratoires turques. Cette interrogation a donné lieu à cet ouvrage collectif, issu d’un colloque international tenu en 2004 à l’Université Rennes 2, où une dizaine de chercheurs en sciences sociales et acteurs de terrain réfléchissent, dans une approche comparative, à l’influence des sociétés locales d’accueil sur les configurations migratoires, dans plusieurs pays européens et régions de France, dont la Bretagne. Dans leur avant-propos, A. Y. Guillou et P. Wadbled constatent que la sociologie de migrations et des relations interethniques a, en général, peu pris en compte la dimension locale en tant que tel, malgré les apports de l’Ecole de Chicago à ce sujet. Ainsi, au plan national comme dans les approches comparatives entre pays, pour des raisons à la fois idéologiques et scientifiques, les études sur les populations migrantes privilégient l’échelle macrosociologique et portent sur les idéologies d’Etat et les politiques publiques, considérées comme ayant une influence déterminante sur les modes d’installation et d’insertion des migrants. Après un premier texte sur l’histoire contemporaine des migrations turques et les différents pays de destination (S. de Tapia), les contributions, en langue française ou anglaise, éclairent la prise en compte du local dans l’étude des migrations turques. « Le poids du local » est ainsi repéré à trois niveaux :les associations ethniques, les identités ethniques et les réseaux migratoires. Les textes permettent de dégager une série de facteurs qui donnent tout leur sens au local : la législation, en l’occurrence sur le culte religieux ; les formes de gouvernementalités locales ; les liens noués entre municipalités et associations ethniques ; l’implantation de la presse ethnique ; le prix du foncier, etc. Ainsi cet ouvrage montre que le local, le micro-local restent un enjeu déterminant de l’insertion des immigrés.

Commentaire

Les diverses contributions sur les migrations/immigrations turques, à partir de « terrains » différents, mais toujours inscrits dans le local, apportent des éléments de compréhension sur un aspect encore rarement analysé dans la sociologie des relations interethniques et des migrations, celui de l’influence du local dans la construction des frontières intra et inter-ethniques.
302 visites